AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petit retour aux sources [Talice]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Petit retour aux sources [Talice]   Jeu 8 Oct - 16:30

Arrow

Le soir venait à tomber et une petite troupe de cavaliers venaient de faire halte devant une petite auberge du village, qui ne payait vraiment pas de mine, pourtant, Tiberias regardait l'édifice avec une certaine nostalgie, voilà bien longtemps qu'il n'était plus venu ici, il se demandait si les gens qu'ils y avaient côtoyés étaient encore là. En fait, il venait là pour y voir quelqu'un en particulier. Personne à qui il n'avait plus donné signe de vie depuis bien longtemps. C'était une honte, mais depuis la défaite contre l'armée de Rahl, la perte de leur Reine et le fait d'avoir rejoint la résistance, avant de la quitter pour se mettre à la poursuite de Lilian, ne lui avait pas permis de revenir faire halte ici.

Ils avaient énormément voyagé, dans tout le pays, passant même la frontière D'Hara, parcourant les terres à la recherche de la reine de Ruad, sans jamais arriver à lui mettre la main dessus. Nerys avait beau avoir des dons de voyance, elle ne pouvait pourtant pas lui dire précisément où pouvait se trouver celle qu'ils recherchaient sans relâche depuis 3 ans et vu comme le pays était grand, elle pouvait donc être n'importe où. De plus, la jeune femme n'avait que de fugaces visions, qui lui venaient rarement. De quoi faire enrager notre homme qui commençait à ne réellement plus voir le bout du tunnel.

Le hasard avait fait que le chemin qu'ils avaient alors emprunté, les avait fait se diriger tout droit vers cette auberge qu'il connaissait si bien. De quoi le rendre encore un peu plus noir qu'à l'accoutumée, car bien qu'il n'y était jamais venu avec son amie, cette bâtisse représentait une partie de son passé, passé en sa compagnie. Ses hommes avaient déjà mis pied à terre, ainsi que la jeune voyante et tous le regardaient pour qu'il se décide à faire de même, un raclement de gorge le fit sortir de ses pensées et secouant la tête avec un petit sourire, comme pour chasser toutes les pensées parasites, il posa à son tour, pied à terre.

Le groupe passa donc la porte de l'auberge, bâtisse que le voyageur affamé, assoiffé et fatigué était toujours plus qu'heureux de croiser sur sa route. Ce qui correspondait parfaitement à nos rebelles. Ils allèrent bien vite tous s'asseoir à une table de libre, ce qui ne fût pas chose aisée quand on était dix et qu'il y avait pas mal de monde déjà installé. A croire qu'elle avait toujours autant de succès.

Laissant là la fine équipe, le chef de groupe se dirigea directement du côté du comptoir, où il était quasiment certain d'y retrouver au moins une tête connue. Chose pensée, chose faite, à peine avait-il rejoint le bar, qu'une femme posa doucement une main sur son épaule, son parfum était tout à fait reconnaissable et il tourna le regard pour croiser le sien.


- Un revenant... ça faisait longtemps que nous ne t'avions point vu, Tiberias. L'autre main vint effleurer avec légèreté la balafre qu'il avait au visage. Méchante cicatrice que tu as là, que t'est-il arrivé?

L'homme attrapa doucement la main qui lui touchait le visage, pour l'enlever, tentant d'avoir un petit sourire aux lèvres. Il n'était pas mécontent de la voir, après tout, il avait été l'un de ses... réguliers à une époque. Le guerrier n'avait pu qu'apprécier de trouver du réconfort auprès d'elle, après le décès de son épouse et de son enfant, quand bien même il n’avait plus eu de relations sérieuses avec une femme, ça ne l’empêchait pourtant pas d’avoir des besoins plus que naturels. Et il avait donc trouvé le moyen d’y pallier, en l’occurrence, grâce à celle qui lui faisait face.

- Quelques problèmes... Talice est là?

Il n'était pas là pour elle – bien qu’il trouvait très plaisant de la revoir - , pas pour l'instant en tous les cas, peut-être qu'au fil de la soirée et de la boisson ingurgitée, il pourrait se laisser tenter par ses charmes, mais maintenant, il voulait voir celle pour qui, il avait prit le temps de s'arrêter. Elle le comprit parfaitement et avec un simple sourire qui voulait tout dire, elle alla chercher la jeune femme sans plus attendre.

Daltaïr croisa alors les bras et reporta son attention sur la salle, pour voir s'il n'y avait pas d'autres têtes connues dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Jeu 8 Oct - 17:50

« Bon sang, Laura, pas dans la cuisine ! »

Accroupie au sol, Talice tenait une assiette qui avait failli percuter le sol. En se relevant, les mains dégoulinant de savon, elle se tourna vers Laura, sept ans, fille de l’une des serveuses, et lui fit les gros yeux. La petite fille s’enfuit aussitôt, faussement effrayée. Un sourire en coin, Talice retourna à son travail. Un peu plus que de coutume, il y avait du monde ce soir à la taverne et la voyante avait été assignée à la vaisselle pour le début de la soirée. Ce qui n’était pas pour lui déplaire car, depuis le début de la semaine, elle avait toujours été en salle, confrontée aux bruits et, comme il y a deux jours, à une bagarre entre vieux ennemis un peu trop imbibés. En voulant les séparer, elle avait été mordue au bras, l’un des soudards la prenant pour l’autre. Bref, le calme n’était pas pour lui déplaire, d’autant plus qu’une marque bleuâtre était bien suffisante pour la semaine. Machinalement, Talice se gratta au niveau de la morsure, à travers la manche de sa robe. Puis elle replongea ses mains dans le bac rempli d’eau et continua à frotter la vaisselle qui ne cessait de s’accumuler au fur et à mesure que les clients se succédaient.

Alors qu’elle s’apprêtait à entamer un lot d’assiettes particulièrement peu ragoûtantes – à croire que des garns étaient passés par là – Aideen, une des serveuses parmi les plus âgées de la taverne, arriva dernière elle. Quand Talice tourna la tête, elle ne manqua pas de remarquer le sourire si particulier de son amie. Celui qui signifiait : « un bel homme que j’ai aimé vient d’entrer dans cette taverne ». Sachant qu’Aideen en avait connu plusieurs, Talice se contenta d’hausser les sourcils, attendant que la femme cesse de faire des mystères.


« Un vieil ami est là… et demande après toi. »

Quelques secondes dans ses souvenirs suffirent pour que Talice sache de qui elle parlait. Un indice l’avait également pas mal aidée. Il est très rare que les filles de la taverne apprécient qu’un de leurs « favoris » ne vienne pas pour elles mais pour une autre. Pour qu’Aideen ne montre aucun signe de jalousie ou de méfiance, c’est qu’il ne pouvait s’agir que d’un seul homme : Tiberias Daltaïr. Plus de quinze ans qu’elle le connaissait, près de trois qu’elle ne l’avait plus revu. Pour une surprise, c’en était une ! Talice était une habituée des connaissances auxquelles on s’attache et qui disparaissent régulièrement pour réapparaître aux moments où on les attend le moins. Pour tout dire, la rencontre avec Tiberias avait également été inattendue. Cela remontait mais la jeune femme avait l’impression que ça ne datait que d’hier. Jeune chasseuse de vingt printemps, elle avait trouvé l’homme mal en point sur un chemin près de la forêt. Avec l’aide d’un des autres chasseurs, ils l’avaient porté jusqu’au village et Talice s’était ensuite occupée de lui, le temps qu’il se remette sur pieds. Jamais il ne lui avait dit comment il s’était retrouvé là mais peut-être était-ce ce mystère qui avait bâti leur relation et que, aujourd’hui, Tiberias fasse en quelque sorte partie de sa « famille ».

Avec le sourire, Talice acquiesça pour remercier Aideen de l’avoir prévenue. La jeune femme essuya ses mains sur son tablier et eut un frisson en sentant la peau de ses doigts frippés par l’eau chaude – ce qu’elle détestait. Puis elle le dénoua et le posa sur le rebord de la bassine d’eau. Aideen avait déjà quitté la cuisine et Talice suivit ses traces pour rejoindre la salle principale de la taverne. Aussitôt, son regard se posa sur l’homme adossé au comptoir. Son sourire s’agrandit de plus belle et elle contourna le comptoir pour rejoindre Tiberias. Il avait changé, vieillit. Plus à cause des soucis qu’à cause des années, se dit Talice en voyant son visage. Malgré cette première impression, elle s’accouda à côté de lui avec son éternelle mine malicieuse.


« Alors comme ça il te faut trois ans pour venir me rendre visite ? »

Son air faussement accusateur se mua bien vite en rire joyeux, heureuse qu’elle était de le revoir. Sur quoi elle se décolla du comptoir pour prendre le guerrier dans ses bras et le serrer comme le vieil ami qu’il était.

« Tu m’as manqué, Tiberias. » Puis, en le relâchant. « Tu as… changé. »
Revenir en haut Aller en bas
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Jeu 8 Oct - 20:47

L'ambiance dans la taverne était plutôt festive, ça ne changeait pas les bonnes habitudes et Tiberias, depuis longtemps, se sentait chez lui. Il connaissait cette ambiance, si particulière à chaque auberge, qui n'était pourtant jamais la même quand on passait d'une à l'autre, par coeur. Celle-ci en l'occurrence, était sûrement de celle qu'il avait le plus apprécié et qu'il appréciait toujours d'ailleurs. Son regard ne se fixait nulle part, il ne faisait qu'observer distraitement ce qu'il se passait autour de lui, écoutant un peu les chants qui se lançaient de part et d'autre et dont le groupe qui l'accompagnait semblait être prêt à y prendre part. Chose qui ne manqua pas de faire sourire le plus vieux de la troupe, si ses gars pouvaient trouver un moment de paix et de calme, tout en s'amusant, c'était une journée de gagnée sur leur moral.

Le guerrier attendait donc patiemment qu'Aideen passe le message à la personne concernée, il l'avait suivit du regard quelques instants, juste pour voir où pouvait bien se trouver son amie et il avait bien rapidement comprit que sa place était en cuisine ce soir. Bonne chose, ils ne seraient pas couper toutes les minutes par le patron qui l'enverrait faire son service pour les clients.

Perdu dans sa contemplation de la salle, se laissant envahir par quelques souvenirs plutôt agréable, il se fit surprendre comme un bleu par la fine silhouette qui s'installa à ses côtés, dans une position presque pareille à la sienne. Un sourire beaucoup plus franc et amusé marqua alors ses traits en reconnaissant la voix qui venait de se faire entendre.


- Je suis impardonnable, mais quelques soucis m'ont retenu loin d'ici. Fit l'homme, avant de tourner la tête, pour pouvoir regarder la jeune femme qui riait déjà. Il n'eut d'ailleurs pas le temps de répliquer plus, que ses bras s'entouraient autour de lui, pour le serrer contre elle.

Voilà une étreinte qui ne pouvait que lui faire un peu plus de bien et il ne manqua pas de la rendre, la serrant à son tour contre lui. Oui certes, il ne fallait pas trop montrer ses sentiments, mais pour certaines personnes, dont Talice, il ne se privait pas de le faire. Et puis, voilà 3-4 ans qu'il ne l'avait pas vu, ils n'allaient pas non plus venir l'emmerder avec une accolade qu'il aurait pu faire.


- Toi aussi. Ce n'était pas parce qu'il avait traversé quelques épreuves difficiles, qu'il allait arrêter d'être honnête avec son amie. Je suis désolé d'avoir fait si long. Et quand ils se séparèrent, il haussa légèrement un sourcil à sa remarque. En bien ou en mal? Alors que son petit sourire en coin revenait aussi rapidement. Il préférait, au final, prendre le tout à la légère, pour l'instant. Pas besoin de plomber directement les retrouvailles. Ce n'était pas son souhait. Ici j'ai l'impression, par contre, que rien n'a changé. Alors, c’est toi qui fait à manger à ces pauvres bougres maintenant ? Tes talents de cuisinière ne sont plus à prouver ? Fit-il non sans un certain humour.

Ils avaient toujours eu pour habitude de se chercher l’un, l’autre. Ce n’était pas parce qu’ils ne s’étaient pas vu depuis longtemps que Daltaïr allait changer sa façon d’être avec Talice, ça jamais. Il ne manqua pas de l’observer d’ailleurs à la volée, si elle trouvait que lui avait pas mal prit depuis la dernière fois, il avait l’impression que pour son cas à elle, ce n’était pas le cas.

Devait-il lui faire la remarque ? Ou risquait-elle de le prendre mal ? Bouarf… il verrait cela après la conversation portée sur les arts culinaires que l’auberge offrait à ses clients.

- Qu'est-ce que tu deviens?

Mais non, il ne cherchait pas à se défiler pour ne pas avoir besoin de donner les raisons qui l’avaient poussé à disparaître pendant une si longue période. Honneur aux dames d'abord pour ce qui était de donner des nouvelles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Dim 11 Oct - 19:11

En bien ou en mal, Talice n’aurait su le dire. Bien sûr, il avait vieillit, comme tout le monde. Mais cela se voyait d’autant plus qu’il semblait avoir pris part à de trop nombreuses batailles. A force de travailler dans un tel endroit, la jeune femme avait vu passer de nombreux visiteurs, notamment des guerriers venus de tous horizons et, quand ils repassaient après un combat, on sentait en eux comme un changement, quelque chose qui ne serait jamais défait ou oublié. En quinze ans d’amitié, Talice avait déjà remarqué les changements chez Tiberias mais il semblait que ces trois ans d’absence en avaient opéré bien plus sur son ami. Mais elle oublia bien vite cette impression quand il continua avec une bonne humeur contagieuse. Néanmoins, il avait raison. A Anderith, les choses ne bougeaient que rarement, ou avec une lenteur infernale. Il y avait bien eu des enterrements depuis la dernière fois où Tiberias était venu au village, des mariages et des naissances mais cela était commun à tout village. Cela dit, si le guerrier était venu au début de l’année, il aurait peut-être changé d’avis. Une garnison D’Harans s’était en effet installée aux abords du village et avait réquisitionné une bonne partie des réserves d’Anderith pour nourrir leurs troupes. Une fois repartis, le village avait du se serrer la ceinture en attendant l’arrivée du printemps puis la saison des récoltes. Cette époque avait été marquée par des enterrements plus nombreux ainsi que des maladies mais c’était aujourd’hui une période révolue et Anderith avait retrouvé joie de vivre et du pain frais sur la table. Mais non, ce n’était pas Talice qui préparait à manger à tout ce monde. Et Tiberias le savait et profitait de chaque instant pour lui rappeler à quel point elle était mauvaise cuisinière. Elle savait peut-être rapporter du gibier, dépecer, déplumer et vider ses prises mais les cuisiner était une autre paire de manche…

« Je me suis améliorée depuis trois ans. Si tu le désires, je peux te préparer un petit quelque chose rien que pour toi… »

Un petit quelque chose que, même si elle avait été bonne cuisinière, elle aurait fait exprès de rendre infect rien que pour l’embêter. Malheureusement, Talice n’avait même pas le droit de toucher au four, à moins qu’il ne s’agisse de le nettoyer. Sa seule activité dans la cuisine était la vaisselle et rarement autre chose. De plus, elle était bien plus utile – et appréciée – en salle. Elle en profita d’ailleurs pour regarder alentour, la taverne étant pleine à craquer de gens du village ou de voyageurs de passage. Elle remarqua un groupe de soldats accompagnés d’une toute jeune femme à la beauté angélique et Talice resta accrochée à son regard jusqu’à ce que Tiberias lui pose une nouvelle question. La voyante s’arracha aux yeux couleur de ciel de la jeune femme blonde et reporta son attention sur son ami. Elle avait été quelque peu troublée mais ne laissa rien paraître et c’est avec un haussement d’épaules désinvolte qu’elle lui répondit.

« Hum… je suis toujours la même. Comme tu l’as dit, rien n’a changé ici. Je suis peut-être un peu plus marquée par la vieillesse mais j’espère que ça ne se voit pas trop… »

Talice lui fit un clin d’œil. En trois ans, il s’était passé beaucoup de choses et la chasseuse avait vécu des tonnes d’expériences mais rien qui ne méritât d’être énoncé. Après tout, la jeune femme vivait toujours au même endroit, fréquentait toujours les mêmes personnes, avait un quotidien presque réglé et, si les journées étaient parfois pleines de surprises, elle n’avait pas l’impression d’avoir changé, évolué ou quoi que ce soit. Peut-être aurait-elle pu parler de ses pouvoirs qui, eux, semblaient vouloir être une source d’évolution mais jamais elle n’avait abordé ce sujet avec Tiberias. Jamais elle ne lui avait parlé de son don de voyance et ce ne serait sûrement pas en cette soirée de retrouvailles qu’elle le ferait. Si elle décidait un jour de le faire…

« Et toi ? Quelles nouvelles depuis tout ce temps ? »

Talice avait toujours le sourire aux lèvres et son coude était revenu se poser sur le comptoir. Elle espérait bien que Tiberias ait des choses à lui dire car, pour sa part, à part des petites histoires avec des gens qu’il ne connaissait probablement pas, elle n’avait rien à raconter. D’autant plus que c’était lui le voyageur, le guerrier attaché à un royaume lointain, il devait en avoir vécu des aventures…
Revenir en haut Aller en bas
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Mer 14 Oct - 12:55

La jeune femme se contenta d’un silence pour répondre à sa question, c’était peut-être mieux ainsi au final. Bien qu’il aurait aimé entendre son avis sur la question, juste pour s’assurer qu’il n’était pas en train de devenir comme ceux qu’il combattait. Bon ça ne risquerait pas, quoique… il se montrait toujours un peu plus sanglant dans les affrontements et commençait à avoir de moins en moins envie d’avoir pitié des ennemis tombés ou demandant grâce. Est-ce qu’ils en avaient eu pour eux ? Pas vraiment, alors pourquoi ne pas faire de même ? Bien qu’il ait de plus en plus souvent ce genre de questionnement, il tentait quand même de ne pas leur donner raison, ça ne lui apporterait rien de devenir aussi sans cœur que son plus vieil ennemi.

Pour l’instant, la bonne humeur était de mise et c’était bien sur cela que le guerrier devait concentrer son esprit et oublier les pensées parasites. Son amie entra bien vite dans son jeu, lui faisant même remarquer qu’elle avait réussi à s’améliorer depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. L’homme haussa les sourcils amusé, jouant un air dubitatif, se montrant carrément méfiant, tout ça sans jamais perdre de vue que ce n’était que de la taquinerie.


- Hum… je serais tenté de te dire oui, si je n’avais pas quelques maux de ventre en ce moment. Avec un petit clin d’œil complice accompagnant sa phrase. Toute excuse était bonne, tant que c’était pour éviter de manger un plat fait de sa main. Non, c’était méchant de penser ainsi. Elle avait quand même, parfois, la main pour ce genre de chose. Tant qu’on ne s’attendait pas à un plat des plus gastronomiques. Par contre, je ne serais pas contre une petite timbale de ta fameuse boisson. Toujours avec son sourire en coin.

Tiberias avait bien remarqué que son groupe n’avait pas attendu pour se commander à boire et à manger et ils avaient bien fait ! D’ailleurs, il ne manqua pas non plus le fait que les deux femmes, celle qui l’accompagnait depuis quelques temps maintenant et son amie, ne se lâchèrent pas du regard pendant quelques secondes. Etrange… mais à peine se faisait-il cette remarque, que Talice reporta son attention sur lui, pour finir de répondre à ses questions. Il y reviendrait donc plus tard.


- Laisse-moi voir…
il approcha alors un peu son visage du sien, s’abaissant quelque peu de ce fait et posa deux doigts sous son menton afin de l’observer sous tous les angles, comme ferait un marchand qui contrôle que sa marchandise est la bonne et qu’elle n’est pas périmée. Autant s’amuser, non ? Il se recula ensuite, semblant en grande réflexion avant de sortir. Même pas ! Bon j’exagère, une ride ou deux peut-être, mais ça ne change rien à ton charme.

Les bonnes, comme les mauvaises habitudes ne changeaient jamais et pour Tiberias, ça avait toujours était une habitude de lâcher la pression en compagnie de son amie. Bien que 3 ans les aient séparés, il avait pourtant l’impression qu’il ne l’avait quitté qu’hier.

Enfin voilà qu’elle lui retournait la question et une légère ombre passa sur son visage, il était clair que les 3-4 dernières années n’avaient pas été des plus agréables et leurs souvenirs était quelque peu douloureux pour l’homme.


- Rien de bien agréable je dois t’avouer… je ne sais pas trop comment les bruits courts dans le coin, mais si je ne suis jamais revenu c’est qu’à la dernière bataille que nous avons menée face à l’armée de Darken, nous avons tout simplement été écrasé… perdant en plus de cela notre Reine.


Daltaïr ne doutait pas que le bruit avait du courir, après tout, quand un royaume perdait son monarque, les voisins étaient bien rapidement mis au courant. Il avait baissé quelque peu le ton de sa voix tout en parlant, les gens n’avaient pas à entendre ce genre d’histoire. Il n’avait pas non plus besoin d’en dire plus assurément, pour que Talice comprenne ce qu’il avait du personnellement ressentir à cette perte. Elle le connaissait bien, un peu trop même, mais voilà, il avait osé un jour lui parler de certains secrets qu’il gardait pour lui seul.

- J’ai donc rejoins des hommes dont le but est de résister au tyran, avec la quasi-totalité des hommes valides. Mais on m’a appris, il y a maintenant 3 ans de cela, que Lilian ne serait peut-être pas morte sur le champ de bataille… qu’elle serait en vie. J’ai donc quitté les rangs de la résistance pour la retrouver, m’entourant du petit groupe que tu regardais il y a quelques instants. Je dois pourtant t’avouer que je commence à désespérer de ne pas y parvenir… marquant un petit temps, soupirant doucement. Ses paroles n’avaient plus qu’été un murmure, pour que seule son interlocutrice puisse l’entendre. De quoi en faire déprimer plus d'un, finit-il sur une pointe d'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Lun 19 Oct - 18:08

Des maux de ventre ? Talice manqua éclater de rire. Généralement, c’était après avoir goûté à l’un de ses mets que l’on était bon pour des problèmes d’estomacs, pas avant. Mais la jeune femme ne prit pas ombrage du refus de Tiberias – il n’était pas fou ! – et, quand il lui demanda à boire, elle acquiesça et fit un geste à celle qui se trouvait derrière le comptoir pour lui demander d’apporter deux verres d’hypocras. Habituellement, les employées de l’auberge évitaient de boire avec les clients, même si cela n’était pas interdit expressément par le patron, car il y avait souvent eu des problèmes avec les plus avinés. Mais dans le cas de Tiberias, il était évident qu’elle n’allait pas le laisser boire seul, surtout si c’était pour goûter le vin « fait maison » et qui connaissait son petit succès dans le coin grâce à l’ingrédient secret du patron – même Talice ne le connaissait pas. Les verres furent déposés devant eux quand son vieil ami se fit le devoir de constater les changements sur le visage de la jeune femme. Talice se laissa faire, son large sourire faussant les véritables rides qui lui barraient le front. Si cela avait été un autre, nul doute qu’elle ne se serait pas laissé examiner de la sorte, telle une esclave sur un marché. Quand Tiberias la relâcha, elle attendit son verdict qui tomba tel un couperet. S’il n’était pas de très bon goût de dire à une femme que les ans laissaient des traces sur son visage, Talice ne s’en formalisa pourtant pas. Elle savait que l’humeur était à la plaisanterie ce soir-là et qu’il ne faisait que la taquiner. Et quand bien même, la chasseuse était parfaitement consciente qu’elle ne se faisait plus aussi jeune que par le passé… Mais les regrets et la nostalgie n’étaient pas de mises, aujourd’hui.

Du moins, jusqu’à ce que Tiberias lui donne la raison de sa si longue absence. Par mimétisme, Talice arbora une mine plus grave et son sourire s’éclipsa. Les choses de la guerre n’étaient pas pour la chasseuse d’Anderith. Bien sûr, elle se souciait de l’avenir des Contrées du Milieu, de la mainmise grandissante de Darken Rahl sur le peuple et de son désir de conquête et d’élimination de la magie. Mais depuis toujours, Talice évitait de se confronter à cela et préférait vivre sa vie dans une quiétude relative. Il y avait peut-être de la lâcheté dans cette pensée mais, contrairement à Tiberias ou n’importe quel autre combattant, il n’y avait aucune raison qui aurait pu pousser Talice à prendre les armes pour affronter le tyran. Il y avait désormais longtemps qu’elle avait dépassé le stade de la vengeance pour se résigner à la vie offerte par son oncle et sa tante. De plus, elle ne savait pas si sa sœur était en vie, auquel cas elle aurait trouvé une motivation dans cette certitude. Talice ne pouvait donc qu’attendre, attendre un soulèvement assez conséquent pour renverser Rahl.

Les nouvelles rapportées par Tiberias lui rappelèrent qu’effectivement, quelques années plus tôt, des pèlerins avaient apporté la rumeur annonçant la mort de la reine du Royaume de Ruad, tombée dans un combat l’opposant aux armées du tyran. Quand elle avait écouté le récit du voyageur, une vision avait surpris Talice, lui faisant découvrir le champ de bataille et certains des moments les plus forts, dont la chute de la reine. Si Tiberias lui avait souvent parlé de sa reine, jamais elle n’avait eu l’occasion de la rencontrer et elle n’avait eu que les descriptions de son ami pour se faire une idée de l’apparence de cette femme puissante. Sa vision du passé lui avait permis de découvrir enfin les traits de la dame, bien plus belle encore que l’idée que s’était faite Talice de la beauté d’une reine. Trois ans s’étaient ensuite écoulés, faisant provisoirement disparaître cet épisode de l’esprit de Talice. Elle ne doutait pas que cela avait du être terrible pour Tiberias ainsi que pour le peuple de Ruad. Néanmoins, la jeune femme se garda de tout commentaire et écouta la suite du récit de son ami. Elle se pencha vers lui quand il baissa la voix et fronça les sourcils en entendant parler de la résistance. Tiberias en avait fait partie ? Sa question disparut bien vite quand il lui parla de l’espoir que sa reine était toujours vivante. Espoir qui s’était progressivement estompé au fil des ans. Un sentiment que Talice était tout à fait capable de comprendre.


« Tu devrais boire, l’hypocras est un vin qui se déguste frais. »

Talice avait adopté le même ton un peu plus détendu mais elle réfléchissait à ce que lui avait révélé Tiberias. Si on avait affirmé à la jeune femme que sa sœur était en vie quelque part, nul doute qu’elle aurait elle aussi tout abandonné pour se mettre à sa recherche. Adossée contre le comptoir, Talice fit à nouveau tourner son regard dans la salle, tout en buvant son vin épicé, et recroisa les yeux azur de la jeune femme qui accompagnait Tiberias et ses hommes. Elle se tourna vers son ami et, à voix basse, comme si la femme blonde aurait pu les entendre alors qu’elle était si loin.

« C’est elle qui t’a dit cela, n’est-ce pas ? » Puis, se rendant compte de l’incongruité de sa question. « Tu ne devrais pas perdre espoir, Tiberias. Le monde est vaste, et dangereux – mais ça, tu le sais mieux que moi – mais tant que le soleil continuera de se lever et que ton cœur est toujours dévoué, alors il y aura toujours de l’espoir. Tu retrouveras ta reine, j’en suis persuadée. » Elle lui sourit, avant d’avaler une nouvelle gorgée de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Sam 24 Oct - 1:29

D'un côté, Tiberias n'avait pas non plus été élevé comme un gentleman, après tout, toute sa jeunesse, il a été entouré d'hommes, plus ou moins bourrins, qui prenaient plus soin de leurs armes et de leur monture que de leur femme. Et puis, sa mère, il ne l'avait connu que très peu... alors bon. Mais les années passées auprès de Lilian lui avait au moins apprit les rudiments de la galanterie. Et bien que ça ne se faisait pas de dire à une femme qu'elle pouvait avoir prit de l'âge, lui trouvait que ça rajoutait un charme en plus à celle à qui il osait le dire... c'est à dire Talice, en l'occurrence. Vu qu'il n'en avait jamais parlé avec sa Reine. Enfin, vu que son amie n'en prit pas du tout ombrage, ils ne s’attardèrent donc pas sur le sujet.

Malgré le sujet un peu plus grave qu'ils avaient abordé, il remercia d'un fin sourire la barmaid qui venait de poser leurs verres devant eux. L'homme avait posé une main sur le verre, mais n'avait pas encore touché à la boisson, il préférait finir son récit d'abord. Son amie réussit pourtant à lui faire remarquer qu'il ferait bien de la boire fraîche... elle n'avait pas tord, s'il voulait en apprécier les vertus, mieux valait qu'il goûte le vin maintenant. Ce qu'il fit d'ailleurs, puisqu'il avait fini de parler.

Levant légèrement la coupe, il la tendit du côté de son interlocutrice, avant de le porter à ses lèvres, pour en prendre une longue gorgée. Un léger sourire revint inconsciemment sur son visage. Toujours aussi bon, lâcha-t-il d'un ton plus léger. Toujours impossible d'en avoir la recette exacte? Des souvenirs remontaient bien vite rien qu'avec le goût de cet alcool. Des souvenirs heureux, moins noirs que ce qu'il vivait en ce moment et ça ne pouvait être qu'agréable. La chasseuse le ramena pourtant bien vite sur terre, avec une question plutôt pertinente.

Daltaïr observa la femme en haussant légèrement un sourcil.


- Qu'est-ce qui te fait dire ça?
Alors que le verre repartait tout naturellement à la rencontre de ses lèvres, que son palais puisse à nouveau goûter à ce met délicat. Tiens, elle avait toujours ce don pour changer de conversation sans qu'on s'en rende compte, ou presque. Son visage s'assombris encore une fois alors qu'il pensait à sa Reine et tout ce qu'il avait déjà fait pour la retrouver. Tes paroles sont avisées, ma chère. Mais je crains que l'espoir s'amenuise pourtant de jour en jour. Même si je sais que tant que je vivrais, je la chercherais, c'est dur. Reprenant encore une gorgée de sa boisson, comme pour oublier. Tu veux peut-être que je te présente à ma fine équipe?

Lui aussi savait retourner les discussions un peu plus "taboues" quand le besoin s'en faisait sentir. Il était là pour passer un moment agréable, en compagnie d'une très bonne amie, le moment n'était pas venu de déjà plomber l'ambiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Jeu 29 Oct - 17:04

Jusqu’à ce jour, Talice n’avait pas rencontré beaucoup de femmes comme elle. Des voyantes. En réalité, jamais aucune n’était passée par Anderith et, pendant longtemps, la jeune femme s’était demandé si elle était la seule et unique représentante de cet « ordre » (selon les termes employés par sa mère et répétés par son oncle). D’autant plus que Rahl s’employait à éradiquer toute forme de magie qui pourrait se retourner contre lui. Depuis qu’elle travaillait à la taverne, combien de fois avait-elle surpris des conversations à voix basse, propageant la rumeur d’un magicien ayant rejoint le royaume des morts ? Tout le monde savait que la magie était proscrite et ceux qui la pratiquaient étaient devenus de plus en plus vigilants, méfiants. Et Talice en faisait partie, bien que la non-maîtrise de son don ne lui permette pas de se cacher. Personne, Tiberias le premier, ne se doutait pourtant que la chasseuse d’Anderith était douée de magie. Peut-être parce qu’elle ne fonctionne pas comme celle des magiciens ? Ou qu’elle ne peut transformer personne en crapaud ? Les visions ne lui sont visibles qu’à elle seule et, si quelqu’un la surprenait à un tel moment, il la penserait peut-être perdue dans des pensées, préoccupée par une affaire inconnue, etc. Si Talice ignorait tout de ses pouvoirs, de leurs manifestations ou de leurs utilisations, elle était pourtant intimement persuadée de pouvoir reconnaître une « consœur ». Et elle aurait mis sa main à couper que la jeune blonde qui accompagnait Tiberias était l’une d’elle. Dans son rôle de chasseuse, elle aurait parlé d’instinct. Dans celui de voyante, elle ne savait comment décrire ce sentiment mais une chose était certaine : elle ne se trompait pas.

Mais de tout cela, elle ne dit rien à son ami et se contenta d’hausser les épaules en avalant une gorgée d’hypocras. Tandis qu’il continuait, elle sentait qu’il serait plus judicieux d’abandonner les souvenirs malheureux pour se concentrer sur la soirée actuelle, censée n’être destinée qu’à de joyeuses retrouvailles. Pour Talice, chaque nuit passée à la taverne était synonyme de joie, de repos et de fête. Elle n’était pas contre de longues discussions de temps à autres, afin de se mettre au courant des dernières nouvelles venues des quatre coins du pays, mais elle pouvait comprendre que, pour Tiberias, qui parcourait les terres en tous sens, cette soirée soit consacrée à la détente et à un oubli volontaire mais momentané du passé et de la douleur. Elle continua alors de boire avec son ami jusqu’à ce qu’il lui propose de lui présenter sa petite troupe. Talice fit alors rouler son regard vers les clients dont il était question. Des soldats et une voyante. Puis elle jeta un rapide coup d’œil à son ami. Sa proposition la fit réfléchir un instant. Talice n’était pas du genre timide, ou à craindre de se retrouver au milieu d’un groupe de gens qu’elle ne connaissait pas. Bien au contraire. Mais parmi les soldats se trouvait une personne à qui elle n’était pas sûre de vouloir être présentée. Car, à coup sûr, la jeune femme blonde avait du reconnaître en Talice une voyante. Que se passerait-il alors ? Une nouvelle gorgée de vin la décida.


« Pourquoi pas. »

Et elle se décolla du comptoir, verre en main, afin de montrer à Tiberias qu’elle le suivrait. Un sourire était accroché à ses lèvres mais, intérieurement, Talice ressentait une pointe de peur, mélangée à un zest d’excitation. Elle craignait que la voyante blonde la démasque tout comme elle éprouvait de la curiosité à l’idée de se trouver en face d’une autre femme douée de visions. Mais elle chassa bien vite ses pensées pour suivre Tiberias à travers la taverne. Tandis qu’une autre pensée s’insinuait en elle – rappelée par un instrument qu’elle remarqua au pied d’une chaise – elle se rapprocha de son ami, une véritable sourire aux lèvres, cette fois.

« J’espère que tes amis savent danser, la musique ne devrait plus tarder. C’est d’ailleurs Aideen qui chante, ce soir… » Puis, plus bas. « Et il y a intérêt à ce que tu danses avec moi ! »

Maintenant qu’ils arrivaient à la table prise par la troupe de Tiberias, c’était un visage plein de malice qui illuminait Talice. Comme quoi, l’idée d’une fête pouvait vous faire oublier toutes vos craintes…
Revenir en haut Aller en bas
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Lun 2 Nov - 13:10

Son amie ne répondit rien à sa question, à croire qu’elle ne voulait pas aller plus loin dans la discussion. Certes, Tiberias avait bien vu le haussement d’épaule de la jeune femme et n’allait pas insister plus. Ce n’était pas son genre de le faire, surtout pas avec Talice, il y avait une part de mystère dans leur amitié et ils n’avaient jamais tentés d’en savoir plus l’un sur l’autre à ce niveau, ils respectaient cette part d’ombre et tout allait pour le mieux entre eux. Pas dit, qu’un jour, le guerrier ne fasse une petite confession à la chasseuse et inversement, mais il était évident que ça ne serait pas ce soir et ils en restèrent donc là. Seul un léger sourire de quelques secondes passa sur les lèvres de l’homme, avant qu’il ne reporte le gobelet à sa bouche pour prendre encore une gorgée d’hypocras

Il eut aussi l’impression que sa proposition la laissa quelque peu songeuse, pourtant, il savait qu’en général, cela ne lui prenait pas si « longtemps » pour se décider à aller à la rencontre d’étrangers. Est-ce qu’il y avait quelqu’un dans ce groupe qui pouvait lui faire quelque peu « peur » ? La remarque qu’elle aurait pu faire sur Nerys était-ce un sous-entendu pour lui faire comprendre qu’elle n’appréciait que très peu ce genre de personne ? Après tout, ils n’avaient jamais réellement discuté de la magie ensemble, ce n’était pas franchement un sujet qui les intéressait, l’un comme l’autre. Ca ne les concernait pas, enfin de ce que savait le maître d’arme, Talice n’avait rien à voir avec les forces magiques qui régissaient ce monde.

Elle le tira d’ailleurs bien rapidement de ses considérations en finissant par accepter de le suivre, se décollant déjà du bar, pour se rendre à sa table. Son sourire revint, en coin, tout en suivant le mouvement, prenant son verre dans une main, il se dirigea d’un pas lent, mais sur, en direction de sa petite troupe.


- Ne t’inquiète pas, ils ne mordent pas, ils aboient peut-être beaucoup, mais c’est bien tout. Quand cela concerne mes amis, en tous les cas. Finit-il par lâcher sur un ton plutôt amusé.

Car c’était bien connu que cette petite troupe était du genre à être des plus mauvaises quand il s’agissait de s’attaquer à des hommes de Rahl ou de défendre une cause quelconque. Et Daltaïr ne faillait pas à cette réputation il était tout aussi dangereux que ses frères d’armes en combat. Mais pour ce soir, ils laissaient leurs épées de côté pour passer un moment de détente bien méritée.

L’homme tendit alors l’oreille aux paroles de la jeune femme et fronça doucement les sourcils, mais pas de mécontentement, toujours un peu plus amusé de voir qu’ils étaient vraiment bien tombés.


- Savoir danser est peut-être beaucoup leur demander, mais ils connaissent quelques pas de danses pour le moins basique. Restant quelques secondes, silencieux en apprenant qui allait donner de la voix pour la soirée. Voilà qui est intéressant, je me ferais un plaisir de l’écouter à nouveau chanter. Car il était évident qu’Aideen avait une voix qui allait parfaitement à la chanson. C’était d’ailleurs la chose qui l’avait fait tomber sous son charme la première fois qu’il avait mis les pieds dans l’auberge, après que la chasseuse l’ait remis sur pied.

Il manqua de lâcher un petit rire en comprenant qu’il aurait l’obligation de faire quelques pas de danse avec elle.


- A croire que tu as oubliés que tes pieds sont en danger quand je dois te suivre au rythme de la musique. Fit-il alors tout sourire, c’était de notoriété publique qu’il savait mieux manier une épée que de mener une femme sur la piste de danse. Même Lilian n’avait jamais réellement réussi à lui enseigner cet art, la vie à la cour n’avait jamais été son fort. Mais je tenterais de ne pas te faire défaut… autant dire qu’il ne serait pas contre d’être un peu trop imbibé d’alcool pour ne plus réussir à se mettre debout, mais de cela aussi, il n’en était pas friand. Le capitaine n’était de loin pas un gros buveur. Il risquait de ne pouvoir y couper, à cette danse.

Le couple d’amis arriva alors à la table et Tiberias fit rapidement les présentations, en faisant un tour de table présentant chaque homme de son groupe en l’appelant par son prénom et en faisant une rapide description de sa spécialité au sein de leur petite équipe de sauvetage. Il avait bien sur commencé par la voyante, la présentant simplement comme étant la protégée de leur Reine, qui bien évidement, était devenue la sienne au fils du temps. Et toute la petite troupe sembla prompte à accueillir Talice sans plus de cérémonie, après tout elle était l’amie du chef, et ses amis, étaient leurs amis. Quel sage dicton !

Une chaise lui fût présentée, pour qu’elle puisse s’asseoir et Daltaïr ne manqua pas de suivre le mouvement, cette suite de soirée semblait s’annoncer d’une façon des plus agréables, surtout qu’il remarqua bien rapidement que les musiciens étaient en train de se mettre gentiment en place. Aideen n’allait pas tarder à se mettre à chanter. Pour le coup, il avait presque hâte de l’entendre à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Lun 9 Nov - 18:26

Talice n’avait douté à aucun moment que savoir qu’Aideen chanterait ce soir intéresserait son ami. Et il y avait de quoi : la voix de la femme était magnifique et, à chaque fois qu’elle l’écoutait fredonner un air, elle ne pouvait s’empêcher de la jalouser pour ce talent. A défaut de chanter tel le rossignol, Talice avait hérité d’autres dons – en plus de celui de voyance – et se défendait plutôt bien quand il s’agissait de produire des mélodies à l’aide d’instruments. Sans compter son énergie et sa créativité en matière de danse. Elle sourit quand Tiberias lui rappela à quel point lui n’était pas bon danseur. De mémoire, elle ne se souvenait pas l’avoir beaucoup vu bouger, encore moins avec elle, et elle se doutait que tout cela n’était qu’excuses pour éviter… de se ridiculiser ? Par ailleurs, de tous les guerriers qui s’arrêtaient à la taverne, rares étaient ceux qui se mêlaient aux habitants pour rejoindre les danses. Il était déjà bien difficile de faire se lever les hommes du coin, préférant garder une main sur leur choppe ou bien attraper une jeune danseuse à asseoir sur leurs genoux. Mais que Tiberias lui écrase donc les pieds, il ne repartira pas d’ici sans lui avoir accordé une danse !

« Ne cherche pas à te défiler, je te traînerais de force s’il le faut… »

Du moins, elle essaierait. Car, si Talice était loin de la femme fragile, il n’était pas sûr que sa petite stature arrive à seulement décoller le guerrier de sa chaise. Néanmoins, Tiberias était prévenu et avait intérêt à prendre sa menace avec sérieux. Après trois ans d’absence, il pouvait bien lui offrir quelques petites minutes de danse. D’autant plus qu’à Anderith, les cadences étaient bien différentes de celles des cours royales et autres réceptions des grands de ce monde. Ici, on ne dansait que selon l’inspiration apportée par la musique. Ce qui laissait place à de nombreux moments de rire, à quelques danseuses très inspirées et à un public transporté par ce qu’il voyait. Talice avait hâte d’Aideen et les autres commencent… Après une soirée passée à faire la vaisselle, elle avait très envie de se défouler.

Pour l’heure, les deux amis atteignaient la table où les guerriers de Ruad profitaient pleinement de cette soirée d’accalmie. Tiberias lui présenta chacun d’entre eux, en commençant par la jeune femme, Nerys. Croiser une nouvelle fois son regard provoqua un nouveau malaise en elle mais la voyante sourit à sa consœur sans montrer plus d’émotion. Puis vint le tour des soldats et son sourire fut peut-être un peu plus vrai. Quand tout le monde fut présenté, on tira une chaise et Talice ne se fit pas prier pour s’y asseoir gaiement, suivie aussitôt par son ami. Le soldat assis à côté d’elle – Voren, si elle ne se trompait pas – commença à discuter avec elle, la complimentant tout d’abord sur l’hospitalité du village et de la taverne, avant de s’intéresser à sa vie de manière générale et de plaisanter timidement sur le chef du groupe. Talice rit avec lui, avant de lui poser quelques questions en retour. La conversation continua ainsi un moment, tandis que d’autres soldats la rejoignaient quand il y avait une bonne plaisanterie à faire.

Des notes et un claquement de mains tirèrent Talice de son échange avec les soldats de Ruad. Aideen était déjà en place, installée sur une estrade de fortune, tandis que les musiciens l’entouraient, testant leurs instruments. Certains clients de la taverne avaient déjà tourné leurs chaises pour faire face à ce qui faisait office de « scène », tandis que d’autres repoussaient quelques tables pour faire de la place aux futurs danseurs. Quand tout fut enfin prêt, les musiciens se lancèrent, bientôt suivis par la voix d’Aideen.




Petit à petit, les serveuses entrèrent en piste et joignirent leurs mouvements au son des instruments. Certaines d’entre elles invitèrent des clients à venir danser avec elle, tandis que l’air devenait plus entraînant. Talice battait la mesure avec son pied, ses lèvres formant quelque fois les mots de la chanson d’Aideen. Quand l’ambiance fut véritablement lancée, Talice se pencha vers Tiberias, un sourire qu’elle voulait résolument craquant sur les lèvres.

« Tu sais que normalement, ce sont les hommes qui invitent les femmes à danser ? »

Sur quoi elle se leva et, avant qu’il n’ait pu répliquer, elle s’empara de sa main pour le tirer à sa suite.



[ silent Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Mer 18 Nov - 14:00

[HRP: Bouilla... comme je te l'avais dit, j'avais pas vu que t'avais répondu. *Boulet* Et en plus, c'est pas top... pfiu sorry.]

Oh mais il ne doutait pas une seule seconde que Talice ferait tout pour l'avoir son pas de danse avec lui. Et lui... ne pourrait pas refuser, il le savait ça aussi. D'un côté, ce n'était pas qu'il n'avait pas envie de faire plaisir à son amie, mais il était vraiment un mauvais danseur. Il ne connaissait qu'une seule danse à peu près correctement et il ne l'avait dansé qu'avec Lilian, à une époque bien lointaine maintenant.

- Venant de ta part, le contraire serait beaucoup plus étonnant , fit-il avec un sourire amusé, laissant plané l'incertitude sur le fait qu'il la laisserait, ou non, l'embarquer avec elle sur la piste de danse.

Pour l'instant, il était plutôt heureux et tranquille de voir que son amie s'était bien rapidement intégrée à son groupe d'homme et qu'ils discutaient tous les uns avec les autres de façon décontractée. La jeune femme savait se faire apprécier de toutes les façons, voilà encore une chose qui n'avait pas changée. De plus, Tiberias n'était pas du genre à s'outrer si on balançait des vannes sur sa personne, tant que ça ne touchait pas le domaine plus que privé. Il écouta donc d'une oreille distraite les conversations, discutant le plus souvent avec Nerys.

La musique lui vint alors progressivement aux oreilles et avant même qu'il ne puisse se rendre compte de ce qu'il se passait ou encore entendre les premières paroles d'Aideen, il se retrouvait avec le visage tout sourire de Vestrit devant les yeux qui semblait ne pas avoir oublié qu'elle lui avait promis qu'elle le tirait sur la piste de danse. Une main se resserra sur son poignet et il se retrouva debout en moins de deux, au milieu de la piste, face à son amie.


- J'avoue que tu m'as pris par surprise, je l'aurais fait sinon.

Ouais enfin, façon de parler, il aurait sûrement trouvé un moyen de se défiler. Bon maintenant, le truc était de savoir quoi faire, facile de dire qu'il suffisait de se laisser entraîner par la musique, il trouvait personnellement qu'il avait loin d'avoir le rythme dans la peau. Par contre, le guerrier avait l'oeil et il ne manqua pas de voir que sa table se foutait gentiment de sa gueule... les amis parfois. Enfin, ça ne dura que quelques instants puisque Nerys, entre autre, décida de lancer elle aussi le mouvement et embarqua le plus jeune de la troupe pour qu'il l'accompagne. A croire que quelque chose se tramait entre eux. Tiberias ne le voyait pas encore d'un regard noir, mais vu qu'il avait quelques instincts paternels vis-à-vis de la jeune fille, l'autre risquait un jour, de se retrouver face à son capitaine pour une explication en bon et du forme.

Bref, pour l'instant, il devait se concentrer sur ce qu'il faisait, c'est à dire tenter de suivre un rythme correct sans avoir l'air d'un imbécile ne sachant pas danser. Soyons franc, pour tous les observateurs extérieurs, tout ce qu'il pouvait voir comment mouvement chez l'ami Daltaïr s'était le fait qu'il frappait des mains, avec un sourire quelque peu... gêné aux lèvres. Il ne se sentait franchement pas à sa place et ça se voyait, ce qui était des plus comiques pour les autres, pas pour lui.

Tiberias aurait préféré pouvoir écouter en toute quiétude la chanteuse, tout en continuant de siroter son hydromel. Oui, il aurait pu se forcer à rester assis, afin que Talice ne puisse rien faire d'autre que d'abandonner son idée de le voir se ridiculiser ainsi - enfin ridiculiser, ce n'était pas non plus la honte éternelle, il s'en remettrait - mais il lui avait promis de faire un effort et il était homme de parole.

Son amie risquait de devoir le pousser plus pour le voir bouger un peu plus que ce qu'il ne faisait à l'instant. Bon, on pouvait au moins lui concéder qu'il était au milieu des danseurs et tentait de faire quelque chose... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Lun 23 Nov - 19:54

Talice jeta un regard suspicieux à son ami : même avec un enchantement, il ne se serait pas levé de sa chaise pour l’inviter à danser. Nul doute qu’il aurait trouvé un moyen de passer outre, et de reporter sa promesse à une autre fois – trois ans plus tard, peut-être ? Néanmoins, ils rejoignirent tous deux la piste de danse, où plusieurs clients accompagnaient déjà les musiciens de pas plus ou moins inspirés. Aux tables, on frappait des deux mains ou sur sa cuisse, parfois même du pied pour donner plus de rythme à l’air joué au même moment. Les instrumentistes étaient désormais lancés, changeant complètement l’ambiance de la taverne qui parut bien plus illuminée que quelques instants plus tôt. Les soirées consacrées à la musique et au chant avaient toujours eu cette étrange faculté de changer l’atmosphère de l’endroit, allant même jusqu’à dérider les voyageurs inconnus les plus sombres et renfermés. En ces temps rongés par la peur et la mort, il n’y avait rien de tel pour faire oublier au peuple des Contrées du Milieu la menace constante des D’Harans. Il n’y avait qu’à voir le visage des clients pour se rendre compte de la « magie » exercée par cette petite fête nocturne.

Pour Talice, il s’agissait d’une soirée presque comme les autres, la joie de l’événement rehaussée par la présence de son plus vieil ami. Ami qui la faisait beaucoup rire puisque Tiberias semblait avoir du mal à suivre le rythme. Pour ne pas dire qu’il était complètement hors tempo. Au moins frappait-il dans ses mains… La jeune femme était quant à elle plus en phase avec la musique et ses pas s’accordaient aux différentes cadences des morceaux joués par les musiciens. Comme toutes les autres femmes de l’assemblée, Talice tenait d’une main un pan de sa robe, afin de ne pas se prendre les pieds dedans, tandis que l’autre se saisissait de son ami pour l’amener un peu plus au milieu de la piste. Avec un sourire qui en disait long sur ses intentions, Talice passa un bras sous celui de Tiberias et le couple d’amis se joignit aux autres danseurs qui tournoyaient sur la piste, changeant de partenaire au rythme de la musique. La jeune femme passa ainsi de bras en bras – se retrouvant même une fois à tournoyer avec Nerys – jusqu’à retrouver celui de Tiberias, de retour au bord de la piste. La connaissance du morceau et l’oreille de Talice l’informèrent qu’il se terminait bientôt et les danseurs entamèrent leur dernier tour.

Dernier tour qui se solda par un trébuchement de Talice sur le pied d’un client resté assis près de la piste. Se retenant au bras de Tiberias, elle évita la chute de justesse et finit son tour essoufflée et morte de rire. Avec la cacophonie qui régnait dans la taverne et le nombre de gens debout et virevoltant en tous sens, elle ne remarqua pas tout de suite que l’homme à qui appartenait le pied fraîchement écrasé s’était levé de son banc et toisait Tiberias avec un air mauvais.


« Tu pourrais t’excuser, soldat ! »

Tandis que Talice reprenait son souffle, elle se redressa en regardant le client, l’esprit encore embrumé par l’exaltation provoquée par la danse. Néanmoins, elle reconnu Hoggvar, le maréchal ferrant du village voisin, un grand barbu un peu rustre connu pour sa rancune légendaire et sa promptitude à réagir à la moindre insulte. Avant même que Talice n’ait pu faire ou dire quoi que ce soit, le coup de poing parti en direction du visage de Tiberias…



[ Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   Sam 28 Nov - 12:05

A taper dans les mains, Tiberias pouvait ainsi observer un peu ce qu'il se passait dans la salle, sans réellement s'inquiéter de voir où il mettait les pieds. Ce qui était un avantage, car comme il l'avait dit, il était assurément plus du style à écraser ceux des autres qu'autre chose. Hey oui, on ne pouvait pas être bon en tout et il le prouvait bien à l'instant, en provoquant l'hilarité de ceux qui le connaissait. Merci les gars! Lui qui attendait un peu d'aide de leur part, c'était plus le contraire et il fit à sa tablée un sourire qui en disait long sur ses pensées, qu'ils comprendraient assurément bien rapidement et qui ne manqua pas d'augmenter les rires. Mouais... ça faisait toujours plaisir à voir. Au moins, ils s'amusaient tous, car même si le capitaine semblait des plus mal à l'aise, il savait avoir assez de recul pour rire de la situation à ses dépens.

L'ambiance était donc des plus festives et il termina par reporter son attention sur Talice, qui elle, au moins, savait danser et plutôt bien. Faut dire aussi qu'elle avait assurément plus l'habitude que lui de ce genre de chose et il n'aima que très peu le sourire qu'elle lui lança, d'un coup, il sentit l'affaire plutôt mal et il eut bien raison de s'inquiéter. Sans attendre, elle lui attrapa à nouveau le bras, pour le tirer dans une danse beaucoup plus rapide, bon ce n'était pas encore trop compliqué et il s'y fit vite, mais vu comment il était habillé, on ne pouvait dire que c'était le plus facile, un saut dans la rivière après tout ça, ne serait pas de refus.

Mais au final, l'homme s'amusait plutôt comme un gamin, voilà longtemps qu'il n'avait pu décrocher quelques instants de ses problèmes. Il avait bien fait de revenir ici, définitivement. Son amie manqua de se foutre par terre lors d'un énième tour, il la sentit se rattraper à lui et dans un réflexe, il avait fait en sorte de la remettre debout correctement sur ses pieds, lui aussi mort de rire. Pas à dire, ça faisait du bien! Mais à peine la musique venait-elle de se terminer et qu'il demanda à sa partenaire de danse si tout allait bien, voilà qu'une voix quelque peu agressive s'adressa à lui.

Il le savait d'instinct, surtout que le "soldat", devait assurément lui correspondre, ils n'étaient pas beaucoup à être habillé comme lui, mis à part sa petite troupe. Voulant se tourner pour voir la tête de celui qui lui parlait, afin de lui faire comprendre qu'en pleine danse, il aurait bien été difficile de le faire et qu'en plus de cela, ce n'était pas si grave que cela, il se mangea un coup dans le nez qu'il n'avait franchement pas vu venir. Accusant le coup au mieux, il recula quand même d'un pas sous la puissance portée, de plus vu qu'il avait été prit par surprise, la chose fût moins aisée. Humpf, heureusement que c'était lui que frappait la brute et pas Vestrit, car Daltaïr aurait pu voir rouge bien plus rapidement.

Du coin de l'oeil, il n'avait pas manqué que les hommes à sa table venaient de se lever, on ne touchait pas au chef, sans risquer de se faire ramasser par la troupe entière. Le mec s'était vraiment attaquer à la mauvaise personne pour le coup et il risquait de le comprendre très rapidement.

S'essuyant le mince filet de sang qui coulait de son nez d'un revers de la main, tout en jetant un regard des plus mauvais à l'ours, il lui répondit sans plus de cérémonie.


- Là d'un coup... j'ai plus du tout envie m'excuser, l'ami.

Et BAM! Sans attendre, il lui rendit le coup de poing sans attendre, ça lui arrivait souvent d'appliquer la loi du Talion, oeil pour oeil, dent pour dent. Il n'aimait pas qu'on l'attaque sans raison valable et cet écrasage de pied, ne valait pas le pain qu'il venait de se manger, alors il allait le lui faire comprendre... de la manière forte. Puisqu'il ne comprendrait assurément pas d'autre forme de discussion.

L'homme alla s'écraser sur la table derrière lui, on ne s'attaquait pas impunément à un soldat de Ruad, encore moins quand c'était le capitaine de guerre en personne, ce qui déclencha bien rapidement un tôlé général. Après tout, quand deux types commençaient à se taper sur la tronche, tout le monde finissait par trouver une excuse pour entrer dans la bagarre. Baston de taverne quoi, typique. Ca changeait des danses et au moins, à ce petit jeu, Tiberias était on ne peut plus à son aise, car il était parfaitement dans son élément à l'instant. Pour sûr, c'est le patron qui allait gueuler.

D'ailleurs... si on écoutait bien, on pouvait l'entendre tenter de calmer les clients, à travers les verres, les bouteilles et le reste qui volaient dans tous les sens. La soirée était plutôt mouvementée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit retour aux sources [Talice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit retour aux sources [Talice]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realta Dearg :: CONTREES DU MILIEU :: Anderith-
Sauter vers: