AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Un petit service... [Elerinna]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Un petit service... [Elerinna]   Mer 7 Oct - 16:40

- Premier poste -


Un bruit de verre cassé se fit entendre, une silhouette d'homme encapuchonnée passai à travers la fenêtre, se protégeant des débris de verre d'une main, le bras plaqué contre son visage, alors qu'il semblait encombré par un objet, tenu solidement et caché sous sa cape de sa main libre. Ce qui ne rendit pas aisé la réception de sa chute, bien que la fenêtre ne fût pas si haute que cela, il n'avait pas réellement de bras disponible pour s'aider à se rattraper, quand ses pieds touchèrent terre. Pourtant, il sembla y arriver du mieux qu'il le put, manquant quand même de se fracasser la cheville au passage.

Des cris retentissaient un peu partout et le voleur fila telle une flèche vers son cheval, qui broutait tranquillement non loin de là. Il courrait à en perdre haleine et sauta sur le dos de son canasson, le talonnant sans attendre, afin qu'il parte le plus rapidement possible au galop. Tentant ainsi de semer ses poursuivants, qui n'avaient pas perdus une seule minute pour le rattraper. Ils étaient déjà tous à cheval, quand le cavalier tourna la tête pour voir où en étaient ses poursuivants. Le cavalier et sa monture filaient à toute allure en direction de la forêt toute proche, profitant du couvert des arbres, qui le cachait quelques instants à la vue de ses poursuivants le fuyard se mit debout sur sa scelle et s'agrippa à une banche solide d'un des arbres qui l'entourait pour se hisser dessus, non sans mal. Il se faisait définitivement trop vieux pour ce genre de conneries! Mais il s'étonnait toujours de sa capacité à réussir les trucs les plus improbables quand il était dans ce genre de situation. Comme quoi, l'adrénaline avait du bon.

La troupe à cheval qui le talonnait, passa alors au triple galop sous ses pieds, suivant son destrier qui, lui, avait continué son chemin à la même vitesse. Vieille tactique pour perdre l'ennemi, qui marchait en général plutôt bien. Preuve en été! Et l'homme eut un léger sourire de satisfaction, caché par le foulard qui lui masquait tout le bas du visage jusqu'au nez. La voie libre, il descendit de son perchoir rapidement. C'était toujours plus facile de descendre que de monter, d'ailleurs, il se faisait la remarque tout en se retournant pour se retrouver nez à nez avec la pointe d'une épée, qui glissa bien rapidement sous sa gorge. Et merde!

Son assaillant avait un petit sourire victorieux de l'avoir piégé ainsi.


- Ce n'est pas aux vieux singes que l'on apprend à faire la grimace...


- Sage dicton! Fit le masqué, d'un ton des plus ironiques.

- Tu riras moins devant la potence, gredin! Enlève-moi ce foulard que je voie ta sale tête de voleur!

Une petite moue traversa son visage, même si l'homme armé ne pouvait la voir. Il était embêté pour deux choses, déjà de s'être fait avoir ainsi, sans avoir eu l'opportunité de sortir ses armes, mais il était bien trop encombré pour cela. Deuxièmement, parce qu'il ne souhaitait pas que son interlocuteur ne le reconnaisse. Mais à peine, commençait-il à réfléchir à un plan B, qu'une autre silhouette, qu'il connaissait parfaitement se fit voir, juste derrière son ennemi et il leva les yeux, la tête suivant légèrement le mouvement.

- Encore une ruse vieille comme la pluie! Ne pense pas m'abuser en tentant de me faire croire qu'il y a quelqu'un derrière moi. Je ne suis pas si stupide.
Ce que ça pouvait être méfiant parfois, les humains. Il aurait mieux fait de regarder derrière lui.

- Pour une fois qu'il ne mentait pas... fit alors une voix caverneuse, sans pour autant laisser une seule chance au type de comprendre ce qu'il se passait. Voilà que des crocs acérés venaient de se planter dans sa chaire, comme un couteau dans du beurre et qu'il fut avaler en deux bouchées.

Tiberias baissa alors son foulard, avec une moue de dégout sur le visage, il n'aimait décidément pas assister à ce genre de spectacle, mais préférait que ce soit un autre, plutôt que lui qui se retrouve broyer par les mâchoires puissantes de la créature.


- Je me demandais si t'allais te décider un jour à venir! Lança avec hargne le chevalier, avant de s'enfoncer dans la forêt pour éviter que le reste de la troupe ne tombe sur eux.

- Ne t'énerve pas ainsi, Tib'! Après tout, tu t'en sortais très bien! Répondit le dragon, tout en suivant l'humain d'un pas tranquille.

- A croire que t'aimes me voir en difficulté, le Vert...

- Je trouve intéressant ta façon de faire et en plus de cela, tu t'améliores chaque fois un peu plus! Tandis qu'on pouvait avoir l'impression qu'il lui faisait un sourire moqueur.

Daltaïr grogna alors quelque chose que la bestiole ne put comprendre et c'était mieux ainsi. Non, il ne le mettait pas de mauvaise humeur, c'est juste qu'il s'était levé du pied gauche ce matin. Tout le monde avait des jours comme ça et Athkore était plutôt mal tombé avec sa demande de service.

S'asseyant sur une souche, il leva les yeux pour voir la tête de son vieux compagnon de route. Et sortit de sous sa cape, le précieux objet qu'il lui avait demandé d'aller chercher.


- Je sais pas comment vous faites pour être aussi doué dans vos surveillances... c'est pas compliqué pourtant, de surveiller sa progéniture! Tout en enlevant quelques morceaux de verres qui se sont incrustés dans sa main, lors de la fuite du manoir.

La queue du dragon s'enroula alors délicatement autour de l'œuf qui était posé sur le sol feuillu. Tandis que l'animal ne quittait pas des yeux cet humain, à qui, il avait sauvé la vie quelques années plus tôt et dont il ne regrettait pas le geste.


- Va savoir, vous êtes aussi très fort pour voler les biens des autres, tu en es la preuve.

- Comme tu l'as si bien dit, je commence à avoir sérieusement la main. Entre les œufs et autres babioles...

Le dragon se recula alors brusquement, disparaissant dans l'épais feuillage des arbres, sans que le guerrier ne puisse finir sa phrase, et comprenant parfaitement ce repli stratégique de sa part, il sortit sans attendre l'épée de son fourreau se tournant pour faire face à la menace qui allait arriver incessamment, sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elerinna Voronwë
LION HEARTED GIRLno dawn, no day, i'm always in this twilight, in the shadow.
avatar

♦ PSEUDONYME : LA MEUF DE BRADLEY.
♦ COPYRIGHT : MYSELF; ROLANDCL FOR ME.
♦ HUMEUR : TRISTE.
♦ CITATION : ☪️ how could something so magic become something so tragic.
Date d'inscription : 18/08/2009
Messages : 1424

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: MERE INQUISITRICE.
RELATIONS:
PAYS: CONTREES DU MILIEU.

MessageSujet: Re: Un petit service... [Elerinna]   Sam 24 Oct - 17:36

La palpitation rougeâtre et l'odeur de vieille graisse qui imprégnait toute chose dans la grande pièce, composaient une atmosphère qu'elle haïssait, et dans laquelle pourtant, inavouablement elle se complaisait. C'était trop peu dire, qu'elle y était habituée : elle lui était familière, autant que le reflet de son visage dans le miroir. Pourtant les nuits passées dans la grande citadelle lui donnaient la nausée, emprisonnée dans ces murs de pierres, elle ne se sentait pas libre, sa place n'était pas ici a festoyer, mais on l'y avait contrainte selon un protocole quelconque. Poussant ses draps dans un long soupire, elle s'habilla de sa longue robe blanche, et laissa ses cheveux retomber délicatement sur ses épaules. Elle s'observa un instant dans une glace, elle ne se reconnaissait même plus tant ses traits étaient marqués par le manque de sommeil, et les rudes conditions des journées passées à voyager. On frappa légèrement a la porte, et un sourire se dessina sur ses lèvres, elle ne prit pas la peine de répondre, tandis que Lomelindi se glissait dans la chambre, un plateau dans les bras, sans doute de l'eau et du pain. Elle n'aimait pas le voir faire ce genre de corvées, et ne manquait pas de le sermonner sur le sujet, un magicien n'avait pas pour tache de la servir ainsi, mais uniquement de la protéger. Elle fit un signe négatif, et prit place sur le fauteuil pourpre, tandis qu'il se positionnait dans son dos, soucieux, il déposa son chargement sur la petite table, et caressa doucement les cheveux de l'inquisitrice. Depuis ces quelques mois, ils s'étaient rapprochés, ils n'éprouvaient pas de l'amour l'un pour l'autre, du moins pas celui auquel on faisait habituellement référence, mais ils se comportaient plutôt comme un frère et une soeur, ils n'en étaient plus au stade premier de leur duo.

Doucement, il lui passa le peigne dans ses mèches noires, démêlant les noeuds un par un, mais elle savait pertinemment qu'il n'était pas venu chercher uniquement un peu d'intimité a ses côtés, quelque chose le tracassait, elle n'allait pas tarder à savoir ce qui n'allait pas.
« Que me vaut ces attentions délicates de si bonne heure ? » Il tressaillit légèrement au son de sa voix, rougissant par la même occasion, ce qui ne manqua pas de la faire rire. « Tu me connais bien désormais. Il est vrai que je me pose certaines questions. Allez vous accepter cette mission en terre d'ouest ? » Elerinna ne put s'empêcher de soupirer, la veille lors du conseil des anciens, il avait été suggéré que la mère inquisitrice se rende en terre d'ouest afin de prévenir les populations du danger, et des affaires qui se tramaient ici bas. Naturellement, on ne l'avait pas expressément obligée a y aller, mais le ton qui avait été usé par le plus vieux des membres ne laissait pas le choix, bien que personne n'était en droit de la forcer à faire quoi que ce soit. Elle se devait de mettre ses sentiments personnels de côté afin de faire la part des choses, ce n'était pas tant le danger qui l'effrayait mais plutôt ce retour dans le passé qu'elle ne souhaitait pas entreprendre, trop de mauvais souvenirs rongeaient son coeur jour après jour sans qu'elle ne trouve le moindre remède. « Je ne sais pas encore. » Elle se racla la gorge, et se redressa, saisissant la main du magicien qu'elle arrêta en plein mouvement puis elle se leva, face à lui. « Je pense qu'on pourrait sans doute épargner des vies, si nous y allions. » Elle acquiesça du menton, et tapota doucement l'épaule de son ami, elle ne pouvait que trop le comprendre, il rêvait d'aventures et de découvrir de nouveaux endroits, comme elle même il y avait de cela des années. Seulement, il ne lui restait plus qu'un goût amères de ses périples de l'autre côté de la frontière. « Nous partirons ce soir, il est plus prudent de voyager la nuit. Prépare tes affaires, j'ai quelques affaires a régler. » Radieux, il fit une rapide révérence, et elle le congédia tandis qu'elle même partait vers les écuries.

Quelques heures déjà qu'elle galopait, son coeur battant au rythme des foulées de Graydian, dont l'écume salissait la robe blanche, lui donnant un aspect argenté. Elle se dirigeait a toute allure vers un endroit convenu par plusieurs missives à son interlocuteur, membre de la résistance, qu'elle soutenait secrètement. Elle se devait de connaître les avancements de la rébellion contre Rhal avant de quitter sa terre natale, et le nombre de victimes qui tombait un peu plus chaque jour dans un combat inégal. Elle tira doucement sur les rênes afin de ralentir, et flatta l'encolure de l'animal, déjà bien fatigué. Elle n'aimait guère les alentours de la frontières, d'autant plus que les troupes ennemies contrôlaient quasiment tout le secteur, avec pour but de franchir l'ultime rempart encore dressé. La main sur son épée, elle se laissait guider par ses sens, n'étant pas trop craintive, elle n'était pas de ceux que l'on abattait, elle restait tout de même une inquisitrice, même si le tyran les avait énormément discréditées, racontant a tout va qu'elle n'était que des sorcières. Le pouvoir fourmillait sous sa peau, n'attendant qu'un signe pour se libérer de son emprise charnelle.

Le chemin se faisant plus étroit, elle dû descendre de sa monture, qu'elle laissa aux abords de la forêt, avant de s'y enfoncer seule. Elerinna n'appréciait que très peu la tournure que prenait les événements, et gardait au fond d'elle cette impression de s'être faite avoir. Peut-être que ses correspondances avaient été lu par un espion assujetti a Darken Rhal ? Elle se fraya un chemin dans les branchages, essayant de rester la plus silencieuse possible, mais un énorme bruit sur sa gauche, titilla sa curiosité, et au lieu de reculer face au danger, elle s'y engouffra pleinement consciente. Ce qu'elle vit alors manqua de lui couper le souffle, un dragon et un humain semblaient converser ensemble, ce qui était extrêmement inquiétant, elle connaissait ces bêtes pour détester les hommes, quelque chose de pas rond devait se tramer. Elle ne pu hélas pas admirer plus longtemps le spécimen aux écailles vertes que celui-ci s'éloignai déjà, abandonnant le guerrier seul. C'est à ce moment là, qu'elle choisit de révéler sa présence, elle marcha tranquillement vers l'inconnu, elle n'avait pas peur, sans doute reconnaîtrait-il qui elle était uniquement de par sa robe blanche. Ses bras reposaient le long de son corps, l'arme cachée dans les plis de ses vêtements, elle ne comptait pas en faire l'usage pour l'instant. Ils s'observèrent mutuellement sans que personne n'esquisse le moindre geste, elle attendait la révérence qui était de coutume lorsqu'on voyait une inquisitrice.

Rien ne vient. Elle fronça les sourcils intriguée, et fit un pas en avant.
« Qui êtes vous ? » Il était déjà clair que ce ne pouvait être l'informateur qu'elle était chargée de rencontrer, alors sans doute était-il un sbire de Rhal, tout au plus, chargé de l'accueillir, ou plutôt de la faire taire. « Il est rare de pouvoir approcher un dragon de si près. » Elle observa les traits de son interlocuteur, il était plus âgé qu'elle, et semblait avoir de l'expérience en combat vu la façon dont il maniait habilement son épée, mais il en fallait plus pour la faire reculer. « Je répète, qui êtes vous ? » Son ton était plus dur, tandis qu'elle cherchait a reconstituer les pièces du puzzle, ses yeux observaient le moindre mouvement extérieur à eux deux, elle redoutait plus l'animal que l'homme, car l'un n'était pas vulnérable a son pouvoir en cas de recours extrême, de plus son magicien n'était pas là pour l'aider.

_________________

there's a drumming noise inside my head,
that starts when you're around,
i swear that you could hear it,
it makes such an all mighty sound,
louder than sirens, louder than bells.

florence + machine { drumming }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-queen.livejournal.com/
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Un petit service... [Elerinna]   Mer 28 Oct - 10:11

Le chevalier avait juste eu le temps de remonter quelque peu son écharpe pour cacher une partie de son visage, afin de ne pas risquer de se faire reconnaître tout de suite. Il n’était, certes, pas connu comme le loup blanc, mais cela n’empêchait pas le fait qu’il était une personnalité reconnue sur le champ de bataille, par les autres guerriers. Il ne faudrait donc pas qu’il se retrouve nez à nez avec un ennemi qui pourrait mettre bien vite un nom sur son visage.

Extrêmement sur la défensive, Tiberias était prêt à faire face à n’importe qui. Tout en sachant pertinemment que le dragon sortirait lui donner un coup de patte, s’il se trouvait réellement en danger. Il ne manquerait pas d’arriver en dernier recours, au dernier moment, comme il l’avait fait quelques temps plus tôt avec l’homme du manoir. Appréciant l’effet théâtral de son apparition… ces dragons étaient parfois d’une vanité digne d’un humain.

Notre guerrier fût cependant surpris, quand il aperçut enfin l’intrus qu’il attendait de pied ferme, son épée en main, prêt au combat. Car l’intrus était en fait, une intruse, qui ne ressemblait en rien aux gardiens qui l’avaient pourchassé depuis le manoir.

L’homme ne lâcha pas sa garde pour autant. Tous ses sens étaient aux aguets, prêt à le faire réagir au moindre mouvement suspect de celle qui lui faisait face, ou de quelque chose qu’il pourrait trouver anormal dans les fourrés qui les entouraient. Elle pouvait parfaitement être accompagnée, peut-être venait-elle du manoir dont il venait d’alléger le contenu. Car il avait le droit de se poser des questions sur le fait de croiser une femme, seule, dans cette sombre forêt. Il ne doutait pas une seule seconde qu’elle devait savoir se défendre, après tout, ce n’était pas comme si c’était la première fois qu’il rencontrait une femme qui savait manier les armes. Il ne serait donc pas surpris de la voir sortir une épée de sous sa longue robe, d’ailleurs, il lui semblait bien reconnaître quelques contours familiers.

Daltaïr avait appris à travailler son sens de l’observation, pour justement palier rapidement à des cas comme celui qu’il vivait à l’instant. Ca lui évitait en général de se faire trop rapidement surprendre comme un bleu, en croyant que la personne en face n’était guère dangereuse pour lui. L’habit ne faisait pas le moine et il en était parfaitement confiant. De plus, sa nature méfiante l’obligeait de toute façon à ne pas faire confiance tout de suite, même si son instinct pouvait parfois lui dire qu’il n’avait rien à craindre.

Pour l’instant, l’inconnue ne faisait pas grand chose pour qu’il puisse penser qu’il était en « sécurité ». Son ton n’avait rien d’agréable, il était même plutôt menaçant, ce qui n’aidait en rien l’envie du chevalier à se dévoiler. Il fronça pourtant les sourcils à sa remarque sur le dragon.


- Et rare sont ceux qui peuvent encore témoigner d’avoir eu l’occasion d’assister à une telle scène… fit-il entre ses dents. Oui, il y avait une menace sous-jacente à ses paroles, mais après tout, elle le cherchait aussi légèrement. Surtout à lui redemander encore une fois son identité tout en durcissant un peu plus le ton.

A chaque fois qu’elle faisait un pas en avant, il en faisait un en arrière, tachant de garder toujours une distance respectable entre eux, qu’elle l’ait jamais à portée. Tandis que la pointe de son épée restait levée dans sa direction, la tenant en respect.

En homme observateur, il reconnu bien rapidement la robe que portait la jeune femme et sut parfaitement à qui il avait à faire… et sans les détester, on dira qu’il n’appréciait qu’à moitié ces femmes… ayant eu vent de leurs différents pouvoirs, il aurait une certaine tendance à vouloir les éviter au mieux. Si aucune révérence n’avait été faite, c’était bien parce que cette pratique n’était réservée qu’à une seule personne, sa Reine. Et puis… qui lui disait qu’elle en était réellement une ? Il se méfiait de tout et tant qu’elle ne montrera pas patte blanche, comme elle attendait sûrement la même chose de sa part, il ne serait pas tranquille et continuerai de se montrer sur la défensive. Pourtant, rien d’agressif ne paraissait dans son comportement, mis à part sa menace quelque peu voilée…


- Je pourrais vous retourner la question… qu’est-ce qu’une femme tel que vous fait ici ? Seule qui plus est…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elerinna Voronwë
LION HEARTED GIRLno dawn, no day, i'm always in this twilight, in the shadow.
avatar

♦ PSEUDONYME : LA MEUF DE BRADLEY.
♦ COPYRIGHT : MYSELF; ROLANDCL FOR ME.
♦ HUMEUR : TRISTE.
♦ CITATION : ☪️ how could something so magic become something so tragic.
Date d'inscription : 18/08/2009
Messages : 1424

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: MERE INQUISITRICE.
RELATIONS:
PAYS: CONTREES DU MILIEU.

MessageSujet: Re: Un petit service... [Elerinna]   Dim 13 Déc - 20:28

Elerinna était plutôt nerveuse, non pas de peur que l'inconnu l'attaque mais savoir un dragon dans les parages la mettait mal à l'aise. Nombreuses étaient les histoires qu'elle avait pu lire dans les archives de la bibliothèque de la cité des sorciers et certaines n'étaient guère plaisantes, d'autant plus que contre des bêtes de cette envergure, son pouvoir était inutile. Elle pouvait aisément se débarrasser de l'humain si il la menaçait mais pas de son compagnon si tel était son statut, car les semblant de lien d'amitié entre les deux genres n'existaient pas à moins de posséder un quelconque pouvoir ou trésor susceptible d'intéresser l'imposant animal. L'inquisitrice ne le quittait pas des yeux, étudiant les moindres mouvements de l'inconnu, cherchant à trouver le moindre signe pouvant la renseigner sur son identité, mais hormis le fait qu'il devait savoir se battre comme le témoignait diverses cicatrices, elle ne trouvait rien. Sans doute venait-il d'un autre pays, car elle n'avait pas reçu la révérence qu'il était coutume de faire face à elle et ses soeurs, ou alors il était tout simplement un sbire de Rhal qu'elle se ferait une joie de tuer.

"Et rare sont ceux qui peuvent encore témoigner d’avoir eu l’occasion d’assister à une telle scène" La jeune femme ne put s'empêcher de sourire face à ces menaces voilées qui ne lui faisaient pas plus d'effet qu'une piqûre de moustique. Elle fit quelques pas en avant, brisant la limite qui s'était imposée dès le départ entre eux deux, et laissa le pouvoir fourmiller sous sa peau, il était désormais plus que près a s'échapper du corps. "Je pourrais vous retourner la question… qu’est-ce qu’une femme tel que vous fait ici ? Seule qui plus est…" Elle secoua la tête négativement, portant discrètement la main à son épée, qu'elle dégaina facilement dans un bruit métallique sourd, l'objet scintillait entre ses mains, tandis qu'elle le pointait vers son interlocuteur. "Cela ne te regarde pas. D'ailleurs je ne suis pas une simple femme, il est d'usage de s'agenouiller devant moi, ne prend pas cela pour une fierté personnelle, c'est le rang qui veut cela." Un éclair sombre brilla dans ses yeux noirs, elle avait retrouvé tout son sérieux, et désirait ardemment que l'homme décline son identité avant d'en faire un massacre. Pourtant elle ne le percevait pas comme une personne vile et mauvaise, il ne semblait pas du même genre que ces soldats que Rhal employait d'habitude, car ses sbires lui auraient sans doute craché dessus, l'insultant de sorcière et autre noms sympathiques dont il lui réservait l'attribution. La mère inquisitrice n'était plus ce qu'elle était dans ces temps tristes et sombre.

"Quel est ton nom ?" Elle rengaina son épée, laissant de côté le masque glacial qu'elle arborait pour les ennemis, et tâcha de se faire plus amicale, elle voulait en savoir plus sur cet homme incroyable qui avait réussit à communiquer avec un de ces mythes du pays. "Je m'appelle Elerinna Volonwë, mère inquisitrice, ou du moins ce qu'il en reste." La nostalgie se lisait sur son visage, elle regrettait de n'avoir jamais pu connaître les temps paisibles et sereins ou les trois royaumes vivaient en harmonie, où la magie était libre d'être utilisée. Hélas dès que l'homme obtenait du pouvoir, il en souhaitait davantage et davantage, au point de tout détruire sur son passage et de tuer pour l'obtenir. Elerinna soupira observant les alentours, il restait le problème de son informateur qu'elle n'avait toujours pas croisé, sans doute ne viendrait-il jamais, ou quelque chose d'atroce lui était arrivé. Pourtant hormis le bruit de sa respiration, et de l'inconnu, tout était étrangement silencieux, même le vent dans les feuillages se faisait discret, comme si le pire restait à venir. N'ayant eu que très peu de contact avec la résistance ces dernières semaines, elle ignorait tout de leur position actuelle mais surtout celle de l'armée de Darken. Sans doute, des troupes étaient-elles de passage dans les environs, la prochaine mission étant sans doute de franchir l'unique frontière qui s'opposait encore au tyran. Fatiguée de sa longue chevauchée ainsi que de toutes ces nuits passées à cauchemarder, elle se posa sur une souche, ignorant l'homme qui se tenait toujours à quelques pas. Une douleur aiguë lui cinglait le bras, mais elle n'en montra rien, elle ne devait pas paraître faible. Soudain elle sursauta suite à un léger craquement de brindille autour d'eux, elle jeta un coup d'oeil à son ami de fortune qui lui aussi avait entendu. Elle se redressa aussitôt aux aguets, l'épée à la main, qui que ce fut, il n'avait pas intérêt à la chercher.

( HS : non seulement j'ai mis du temps, mais en plus c'est naze, désolé Neutral )

_________________

there's a drumming noise inside my head,
that starts when you're around,
i swear that you could hear it,
it makes such an all mighty sound,
louder than sirens, louder than bells.

florence + machine { drumming }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-queen.livejournal.com/
Tiberias Daltaïr

avatar

♦ PSEUDONYME : Malone - Malphas
♦ COPYRIGHT : Me, Miself and I! (Ban', icone et ava!)
♦ HUMEUR : Noire
Date d'inscription : 27/09/2009
Messages : 297

VERITAS VOS LIBERABIT
STATUT: Guerrier à temps plein.
RELATIONS:
PAYS: Contrée du Milieu

MessageSujet: Re: Un petit service... [Elerinna]   Jeu 24 Déc - 12:03

[HRP: Y a pas de problème, ça me va très bien. ^^ C'est à moi de m'excuser pour le temps d'attente.]

Et bien, il semblait que cette jeune femme soit des plus téméraires. Car malgré sa menace on ne peut plus équivoque, elle lui souriait. Croyait-elle pouvoir éviter ses coups de lames s'il décidait réellement d'attaquer? Ou alors, cette confiance en elle montrait qu'elle avait une carte dans sa manche, un atout qui lui permettrait de le terrasser en moins de deux? Connaissant les mœurs du pays, il préféra rester sur ses gardes et s'en tenir à sa deuxième idée. Ne souhaitant pas passer de vie à trépas trop rapidement, il devait d'abord retrouver Lilian, avant de penser au repos éternel. De toutes les façons, ce n'était pas son aspiration première et il était sûr de pouvoir vivre encore quelques années.

Son interlocutrice s'approcha à nouveau de sa personne, rapidement, lui faisant craindre le pire et en réponse, il recula à nouveau vivement, redressant son épée, qu'il tenait fermement pour bien lui montrer qu'un pas de trop pouvait finir par être dangereux pour son corps. Il aurait d'ailleurs voulu lui dire d'arrêter d'avancer, mais elle le coupa pour répondre à sa question. Bon, s'ils étaient deux bornés qui refusaient d'expliquer à l'autre ce qu'il pouvait bien faire ici, la conversation allait droit dans un mur. Et la suite lui fit légèrement froncer les sourcils, que ce soit le tutoiement ou l'ordre à demi caché qu'elle lui donnait, n'étaient pas fait pour réellement lui plaire. Son dévouement n'allait qu'à une seule personne, elle était donc la seule à pouvoir le voir s'agenouiller devant elle.


- Je n'en doute pas...
ce n'était pas pour autant qu'il était prêt à faire quoi que ce soit dans ce sens, surtout que la voir dégainer sa propre arme, le mit encore plus sur la défensive. Ses deux mains se serrèrent sur la garde de son épée. Il était totalement prêt au combat! Qu'elle fasse encore un pas et ça serait le bruit des lames qui s'entrechoquent qui feraient la suite de la conversation.

Pourtant, l'expression de son visage changea bien rapidement, devenant plus sympathique, moins sévère et méfiant, prenant de cour notre homme, qui ne s'attendait pas à un tel changement de situation aussi rapidement. Son nom... devait-il le lui révéler? Mais quand elle déclina son identité, il comprit qu'il avait en face de lui, une potentielle alliée, surtout qu'elle venait de remettre son épée au chaud à l'intérieur du fourreau. Il en fit de même.


- Tiberias Daltaïr, capitaine de guerre de la reine Lilian Ruadhàin. Puisqu'elle lui avait dit ce qu'elle était, autant faire de même. Tout en parlant, il avait baissé le fouloir qui lui cachait une partie du visage et la salua alors comme il se devait, courbant l'échine dans une révérence toute respectueuse, sans pour autant poser un genou à terre. Au moins, il reconnaissait le statut de celle qui lui faisait face. Avant de se redresser de toute sa hauteur, pour continuer sur un ton calme. Veuillez excuser mon manque de savoir vivre, Madame, mais on n'est jamais trop prudent en ces temps troublés...

La voyant s'asseoir sur une souche sans autre forme de procès, l'homme de Ruad s'inquiéta légèrement, bien qu'elle ne tentait de ne rien montrer, il n'était pas difficile de remarquer la fatigue qui l'assaillait, ses traits tirés en était la preuve. Il ne doutait pas qu'être la mère inquisitrice n'était pas de tout repos. Le guerrier allait d'ailleurs lui demander si tout allait bien, mais un bruit sur sa gauche le fit à nouveau dégainer son arme, son regard avait croisé celui d'Elerinna et sans aucun doute, elle l'avait aussi entendu et redoutait de voir qui pouvait bien arriver.

Un cheval fit alors son apparition, mais ce n'était assurément pas le sien et Daltaïr remarqua bien vite qu'il portait sur son dos, un homme en piteux état, affalé sur l'encolure, du sang coulait le long d'une de ses mains. Au vue de l’habit, il ne faisait pas parti de ses ennemis, que ce soit le manoir ou d’Hara, il fallait donc l’aider bien rapidement.

Une moue traversa le visage du capitaine, avant qu'il ne range son arme et que, rapide comme l'éclair, ne s'avance pour attraper le blessé délicatement, après avoir arrêté sa monture et ne l'aide à mettre pied à terre. Aie, aie... l'entaille qu'il avait vu au niveau du torse semblait profonde, pas dit qu'il s'en sorte sans les soins appropriés. Et lui n'était pas médecin... restait plus qu'a espérer que la jeune femme ait plus de talent que lui!

- Il a besoin de soin, rapidement. Tout en le faisant se coucher doucement sur l’herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit service... [Elerinna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit service... [Elerinna]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit service
» Petit service pour une jeune bergère
» Un petit service, discretos :D [PV Beth Scott]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realta Dearg :: CONTREES DU MILIEU :: Allonge d'Agaden-
Sauter vers: